Ouest-France l’a annoncé : la Zone À Défendre occupée par des militants écologistes pour, à l’époque, empêcher le projet d’aéroport (avorté depuis), va être évacuée. Édouard Philippe l’avait annoncé (notre article) le 17 janvier dernier.

Le Premier ministre affirmait que les « zadistes » devaient partir d’ici le printemps ou sinon l’État utiliserait la force. Le printemps étant arrivé et les zadistes toujours là, le gouvernement a décidé de commencer les expulsions dès demain (lundi 8 avril).

2500 gendarmes

Des éléments concordants l’indiquent. D’ailleurs l’accès à la « route des chicanes » (RD281), traversant la zone, a été verrouillé par des gendarmes mobiles, aujourd’hui. Ouest-France a également annoncé le nombre de gendarmes déployés pour expulser les activistes. L’effectif sera de 2500 gendarmes pour l’expulsion qui s’étendra sur plusieurs jours.

Le gouvernement a intérêt à que l’évacuation se passe bien sinon, il risque de montrer un signe d’affaiblissement en plein temps de grogne sociale, qui est maintenant implantée dans tous les pans de la société. Cela risque d’être difficile, les zadistes faisant part d’une « résistance physique et déterminée ». À suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *