Salah Abdeslam, seul membre encore vivant des commandos djihadistes qui ont attaqué Paris le 13 novembre 2015, comparaît pour la première fois publiquement lundi à Bruxelles pour sa participation présumée à une fusillade avec des policiers à la fin de sa cavale en mars 2016.

Transféré fin avril 2016 à Fleury-Mérogis en région parisienne, Abdeslam a quitté sa prison française dans la nuit pour être transféré en Belgique, a-t-on appris de source proche du dossier.

Un convoi de véhicules de gendarmes d’élite du GIGN français a quitté la prison dans la nuit aux alentours de 04h du matin, ont constaté des journalistes de l’AFP, sans qu’il soit possible d’identifier les passagers.

Les faits pour lesquels Salah Abdeslam sera jugé de lundi à vendredi – avec relâche mercredi – remontent eux au 15 mars 2016.

Des enquêteurs français et belges avaient été surpris par des tirs pendant une perquisition de routine dans une des planques bruxelloises de la cellule, située rue du Dries à Forest.

La procureure bruxelloise a requis 20 ans de prison pour les deux accusés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *