GetActu

L'actualité en temps et en heure

Allez regarder La Casa De Papel

La Casa De Papel : est une mini-série télévisée espagnole disponible à l’international sur Netflix (sans compter le streaming illégal).

Présentation : La série parle d’un inconnu appelé « Le Professeur » réunissant, en tout, huit personnes expérimentées dans chacun de leurs domaines pour faire le meilleur et le plus grand braquage jamais organisé. Pendant 5 mois, les huits fugitifs (nommés par des noms de villes. Ex : Berlin, Tokyo,…) prendront connaissance du « plan », sous l’égide du professeur, pour prendre d’assaut la seule imprimerie de liquidités d’Espagne et imprimer le plus de billets tout en prenant en otage les gens sur place sans faire une seule victime parmi les otages. Les voleurs se heurteront aux problèmes de la détention d’otages et l’assaut de l’Imprimerie Nationale.

Les personnages sont touchants pour la plupart, même si quelques uns sont détestables et peut-être pas assez recherchés.

Pendant tout le long de la série, aucun manichéisme ne sera. On en apprendra plus sur les voleurs qui, en théorie, sont des gens mauvais.

À vous de choisir votre côté : celui de la police espagnole ou des braqueurs tentant de ne pas faire de victimes et critiquant le système actuel. Vient à se poser les questions suivantes : les crimes, selon la loi, sont-ils forcément mauvais ? La police est-elle vraiment forcément efficace et utile et n’est-elle pas parfois contre-productive ?

Les braqueurs et policiers essaieront chacun, avec des moyens plus ou moins moraux, d’essayer de se mettre l’opinion publique de son côté.

Au delà des camps, des gens que l’on aime ou pas sont dans tous les camps (braqueurs, otages, policiers)…

Les flashs backs sont très présents et permettent de mieux appréhender l’histoire et comprendre son pourquoi.

NB : La série comporte 2 saisons et est facilement regardable, on peut la finir en deux jours (pour les spectateurs les plus déterminés).

Conclusion : pour ceux qui aiment les films d’action et de stratégie en général, vous êtes servis. On ne s’en lasse pas. À mon avis, si d’autres saisons il y a, cette série peut devenir une base à l’instar de Game Of Throne ou Breaking Bad. La fin de la saison 1 peut laisser sur sa fin, mais celle de la saison 2 est très poétique et est formidable.

Coup de cœur : la bande son et surtout la présence de la chanson résistante italienne « O Bella Ciao ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *