Opinion : Voilà une question très large que je me permets de traiter dans un article qui pourrait lui aussi être très long.

Il y a presqu’un mois, nous sommes entrés en 2018. Chacun a ses bonnes résolutions personnelles, mais pourquoi pas voir plus loin, plus haut. À quoi ça sert de vivre si nous n’en faisons rien. Notre train-train quotidien nous est devenu totalement anodin voire normal. Après tout, ça nous assure une certaine stabilité. Mais la sécurité nous empêche une certaine liberté. Et si, nous, hommes comme femmes, devenions acteurs du futur plutôt que subissant le futur.

Faire ce que l’on veut

Telle est la consigne à suivre, faire ce que l’on veut. Peu importe la difficulté, c’est en ayant l’arrogance et l’ambition de changer le monde, de réussir que l’on peut le faire. Certes, on a plus de chances de rater que de réussir, mais autant tenter. Si nous devions nous résigner à ne rien faire sous prétexte que l’on ne sait pas si l’on va gagner, on serait perdus d’avance. Vous avez envie de faire quelque chose : faîtes-le. Ceux qui vous disent de ne pas le faire ne peuvent vous empêcher de le faire. Seuls les ambitieux ont marqué l’histoire, en bien ou en mal d’ailleurs, les autres l’ont subie. Envie de déclarer sa flamme : faîtes-le. Envie de lancer son projet associatif pour les enfants de pays pauvres : faîtes-le. Créer sa marque de vêtements : faîtes-le. Faire, c’est l’important. Si un jour de juillet, je ne m’étais pas dit : « et si au lieu de critiquer les médias, j’en créais un », vous ne seriez pas en train de lire cet article. Sans les coriaces, les courageux, les actifs, notre monde serait terne.

Comment faire ce que l’on veut ?

Vous me direz : « oui, c’est bien beau, ces paroles, mais soyons pragmatiques, comment faire ? ». L’important est de bien s’entourer. Parlez, discutez, apprenez. La fin en vaut les moyens non ? Grâce à l’évolution technologique, on a internet, même s’il a un plein de défaut, Internet peut nous permettre d’être en contact avec le monde entier. Alors faîtes-le. Si vous voulez changer le monde mais que vous n’avez ni l’argent ni le temps de vous investir dans la création d’un nouveau projet, d’un nouveau défi, il y en a plein de déjà existants. Autant dans le journalisme (petite référence) que dans tous les autres domaines. Quelques petites actions au quotidien peuvent changer le monde, ou du moins, le nôtre. Vous en avez marre de la déforestation, arrêtez le Nutella et la viande. Vous en avez marre des G.A.F.As (géants du net), boycottez-les. Rien ne vous en empêche si vous ne risquez pas d’en mourir. Le seul obstacle, c’est soi.

Conclusion : Changer le monde réside dans tout ce que l’on fait. Si on veut en changer, il faut faire même si l’on peut s’égratigner. Mais surtout, n’oubliez pas, sachez à chaque fois que quand vous vous lancez, vous avez tout à perdre, comme tout à gagner, la plupart des projets échoue, il faut s’y attendre mais toujours être ambitieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *