GetActu

L'actualité en temps et en heure

Un internaute tente de se suicider et en appelle à Emmanuel MacronTemps de lecture : 3 minute(s)

L’homme est saint et sauf

Tout a commencé quand Maxime, jeune LGBT de 27 ans a publié sur Twitter une annonce de son suicide. Cette annonce était tout d’abord une lettre au président de la République, Emmanuel Macron, où il lui demandait s’il savait « que 10 000 personnes mettent fin à leurs vies chaque année en France ». Dans sa lettre à Emmanuel Macron, sa lettre à la France, il dénonçait « la société qui tue ». Le jeune homme montrait son dégoût et son rejet de la société actuelle et sa non-appartenance à la nation française (référence aux vœux d’Emmanuel Macron qui disait que quand tout va mal il faut se dire que l’on est la nation française, cette phrase a valu au président de la République des moqueries). L’internaute a également tenu à soutenir les migrants et condamner la politique migratoire actuelle. Finalement, dans un au revoir cinglant, il finit par ces mots :

C’est apaisé que je m’en vais rejoindre ces migrants fauchés au bord des routes de Calais, ceux morts dans des centres de rétention, ceux morts dans la si bleue Méditerranée, ceux morts dans leurs pays et tous ces autres innocents morts en silence. Je sais maintenant que le bon endroit se trouve là-bas, avec eux, et non ici, avec vous.

Et monsieur Macron, interrogez-vous maintenant sur ceux que vous pouvez faire pour votre pays.

Mon cri s’éteint, place au silence désormais.

Maxime H.

Ayant signé avec un simple H et non son nom entier, il a été cible d’accusation de mensonge

Peu après, il publie un tweet de lui, sur un toit parisien et il annonce officiellement son suicide.

Il a, aussi, annoncé sa mort dans sa biographie Instagram.

« 14 octobre 1990-14 janvier 2018 repose en paix Maxime. Rest in peace. Avant d’oublier, Before forgetting LGBT 🏳️🌈 »

L’homme avait déjà fait signe que le thème du suicide lui tenait à cœur.

Cible de moqueries

L’annonce de son suicide a créé une vague de soutiens, de conseils et d’aide, mais a aussi engendré des moqueries.

Comme ce « tant pis, je meurs » accompagné de la photo d’un nom qui s’est suicidé en plein procès.

L’amicale des jeunes du Refuge a aussi annoncé qu’ils signaleront au procureur ceux qui l’ont incité au suicide.

Sauvé par les internautes

Le jeune Maxime n’est pas mort et a été sauvé par les policiers après leur intervention suite aux multiples signalements des internautes.
Si vous êtes ou un de vos proches est confronté au suicide. Appellez soit les services de secours (15, 18 ou 112) soit les numéros préventifs (0145394000). Le suicide est une chose grave.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *