GetActu

L'actualité en temps et en heure

Kim Jong Un a le bouton nucléaire sur son bureau

L’année 2018 commence bien. Kim Jong Un a annoncé que le bouton fatal, celui du lancement d’un missile doté d’une ogive nucléaire capable de toucher tout le territoire des États-Unis, sur… son bureau.

Le dirigeant suprême de la République Populaire et Démocratique de Corée a tenu à délivrer un discours à l’occasion du passage à la nouvelle année qu’est 2018.

Dès le début de son discours, le leader nord-coréen a évoqué l’achèvement d’une force nucléaire. Une nouvelle pas totalement confirmée mais qui n’est pas à prendre à la légère quand on sait que le dirigeant a envoyé un missile, capable de frapper la plupart des pays du monde, dont les États-Unis, tout droit en mer du Japon, en novembre de l’année dernière.

Tout d’abord, Kim Jong Un a voulu rassurer son peuple :

“Les États-Unis ne seront jamais en mesure de déclencher une guerre contre la République Populaire et Démocratique de Corée”, selon lui.

Peu après, le chef d’État a indiqué que la production d’ogives sera décuplée pour faire office de “dissuasion” :

“Nous devons produire en masse et déployer plus de missiles longue distance avec des ogives nucléaires pour renforcer notre dissuasion contre les États-Unis et leurs partisans”

L’homme a également tenu à tendre la main à la Corée du Sud :

“Les tensions sur la péninsule coréenne ont créé des relations inhabituelles entre la Corée du Nord et la Corée du Sud qui ne sont pas ni guerre ni paix. Séoul ne devrait pas participer aux exercices militaires avec les Etats-Unis mais faire des pas vers la paix”

Ensuite, le chef de fil nord coréen a annoncé que la Corée du Nord pourrait participer aux Jeux Olympiques de Pyeongchang en Corée du Sud :

«J’espère sincèrement que les Jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang seront menés avec succès»

La Corée du Nord a, par ailleurs, appelé la Corée du Sud sur une ligne téléphonique qui était inutilisée depuis près de deux ans, comme le rapporte CNN. C’est un nouveau pas vers un réchauffement diplomatique entre les deux Corée…

Enfin, le trentenaire a averti que le bouton de lancement nucléaire était à portée de main car il se situe sur la table de son bureau et que les Etats-Unis sont en ligne de mire. De quoi effrayer le monde libre.

En réponse au leader nord-coréen, Donald Trump a répondu à Kim Jong-Un en disant que lui aussi avait le bouton nucléaire mais qu’il était plus gros, plus puissant et en état de marche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *