Apparemment la République française serait une démocratie ; certes la Constitution de 58 dit dans son deuxième article :

«Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple».

Mais quand on s’intéresse un peu plus au fonctionnement de notre République : on remarque que cette phrase n’est que peu appliquée !

1. Le droit de vote

Le principal argument pour dire que la démocratie est présente en France est qu’il y a un droit de vote. Regardons donc la définition du vote :

« Un vote est la manifestation d’une opinion, d’une volonté ou d’un choix lors d’une consultation au sein d’un corps politique, d’un collège électoral, d’une assemblée délibérante, etc., en vue d’une élection, d’un référendum ou d’une prise décision. »

En conséquence, en France, nous ne pouvons donc voter que lors des referendum ; sauf que les referendums ne peuvent être convoqués que par le pouvoir législatif et exécutif et ne sont que consultatifs.

Le droit de suffrage est plus adapté pour définir le fait de déposé un bulletin dans l’urne lors des elections car nous pouvons élire des citoyens qui vont eux même voter ; il y a donc la création d’une classe politique gouvernante et non d’une véritable souveraineté populaire !

 

2. Les dérives du système

Les député sont élus au suffrage direct pour un mandat représentatif général, libre et non révocable. Un député peut donc faire des promesses électorales et ne pas les tenir ! :

On peut prendre en exemple François Hollande, président de la République de 2012 à 2017, il était particulièrement déprécié par les Français mais n’a jamais pu être révoqué. Il était également réputé pour ne pas tenir ses engagements de campagne.

Les hommes politiques sont aussi sujets à des rémunérations ou des pressions de la part d’élites commerciales, financières et étrangères :

Par exemple, Nicolas Hulot, ministre de l’Écologie, a perçu des financements de la part de multinationales. Comme EDF, qui a financé sa fondation à hauteur de 460.000€ jusqu’en 2012. Maintenant, comment croire que Nicolas Hulot pourra être fiable vis-à-vis de ses choix à propos de EDF ?

Ou encore Edouard Philippe, qui, avant d’être Premier ministre, fut un haut placé chez Areva, multinationale française du secteur de l’énergie, œuvrant principalement dans les métiers du nucléaire. Areva est d’ailleurs responsable de l’extraction d’uranium qui appauvrit les sols africains.

Egalement, Agnès Buzyn, ministre de la Santé, dont le mari travaille à l’Inserm.

3. Les fondements de la Ve République

Notre République prend ses fondements en 1958, en pleine guerre d’Algérie. Elle succédait à la IVe République de 1946 jugée “trop instable”. De Gaulle, au pouvoir grâce au putsch d’Alger, voulait un pouvoir centralisé et présidentiel fort pour pouvoir prendre des décisions plus rapidement. Histoire de gagner la guerre. Mais, maintenant, ces temps sont révolus.

4. Les solutions

De nombreuses solutions peuvent être apportées pour avoir une véritable démocratie française :

  1. Referendum d’initiative populaire : le Referendum d’initiative populaire permettrait à chaque citoyen de proposer des lois ou des amendements via une pétition et qui si elle atteint un nombre de signataire défini elle sera proposé à la population via un référendum. Cette solution permettrait notamment de dévier du système traditionnel d’assemblée et d’avoir un véritable droit de vote.
  2. Le tirage au sort : en effet le mandat représentatif saurait être réellement démocratique grâce au tirage au sort, qui a déjà été mis en place dans la démocratie athénienne : le tirage au sort permet à chaque citoyen d’avoir autant de chance de représenter les citoyens ; les députés issus du tirage au sort représenteront réellement le peuple et les différentes classes sociales.
  3. Le mandat impératif : le mandat impératif, a contrario du mandat représentatif, d’avoir des élus réellement contrôler par les citoyens via sa révocation notamment s’il manque à ses obligations ; de nombreuses personnes sont favorables à une assemblée mixte (mandat impératif et mandat représentatif tiré au sort).
  4. Le suffrage blanc exprimé : effectivement aujourd’hui lorsque aucun candidat nous convient nous ne pouvons guère montrer notre mécontentement.
  5. La proportionnelle : au lieu d’élire les députés un à un, autant reporter les résultats de l’élection présidentielle à l’Assemblée (par exemple : un parti ayant fait 2% acquiert 2% des députés au lieu d’aucun actuellement).
  6. Une nouvelle République : changer de République permettrait de réécrire complètement la constitution et de peut-être appliquer les solutions ci-dessus et de nombreuses autres solutions dont je n’ai pas parlé aujourd’hui (vote par valeur, par classements, ect…)

Merci d’avoir lu cet article et de le partager autour de vous car même si nous ne sommes pas en démocratie il nous reste la liberté d’expression que nous continuerons à défendre coûte que coûte chez GetActu !

2 pensées sur “La démocratie existe-t-elle en France ?”

  1. Ce qui m’effraie vachement c’est qu’il y a trop de silence !!!
    Aucun intellectuel pour prendre la parole! Aucune personnalité avec un tant soit peu de notoriété n’est là pour pousser 1 gueulante face au petit Marquis et son gouvernement de mafieux ! Y a personne que ça indigne???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *