Des personnes manifestent pour l’abolition de la “dictature islamique” et pour l’amélioration de la situation économique à Téhéran, en Iran.

Les forces de police étaient mises en échec par les pro-république.

Des vidéos mises en ligne sur Telegram par des chaînes basées à l’étranger, le jour des manifestations, le 30 décembre, affiliées à l’opposition au pouvoir en place, montraient des milliers de manifestants scandant “mort au dictateur”.

Notamment la chaîne Amad News qui demandait à ses abonnés d’utiliser des cocktails molotov à l’encontre de la police et a été suspendue en raison de la règle «aucun appel à la violence».

Petit-à-petit, les autorités ont fermé tous les canaux télégram.

Internet avait été coupé mais est revenu sur les connexions mobiles.


Le ministre iranien des Télécommunications, Mohammad-Javad Jahromi, a accusé Telegram d’encourager le “soulèvement armé”.

4 manifestant ont été tués dans les heurts. En riposte, les manifestants ont incendié le bureau du gouverneur. En tout, 10 morts sont à déplorer.

  Les manifestants ont pris d’assaut le complexe du gouverneur

Donald Trump a réagi sur l’affaire en disant que : «Les régimes oppresseurs ne peuvent perdurer à jamais»

 Hassan Rohani a répondu dans son discours, que Trump n’a « aucun droit » de sympathiser avec le peuple iranien après avoir traité l’Iran d’«État terroriste».

Voici une carte de toutes les manifestations recensées en Iran le samedi 30 décembre

>La carte accessible en temps réel (mise à jour)<

Les stations de métro ont cessé de fonctionner près des manifestations à Téhéran, les manifestants clamaient “Mort au dictateur.”

Des manifestants ont incendié une affiche de l’actuel président de l’Iran et ont mis le feu au bureau de procureurs locaux.

 Le président Hassan Rohani devrait la parole “dans les heures qui viennent” sur “les évènements récents”.

Le Président Hassan Rohani, dans son premier discours depuis les manifestations, assure que les citoyens ont le droit de protester et d’émettre des critiques mais doivent le faire pacifiquement.

Nouvelle journée de protestation en ce dimanche 31 décembre.

 Les forces de l’ordre dispersent les manifestants à l’aide canons à eau.

Une pensée sur “Les manifestations contre la dictature islamique se multiplient en Iran”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *