GetActu

L'actualité en temps et en heure

En changeant la langue, on change la société ?

C’est un débat probablement sans fin. L’écriture et langage inclusifs. Mais est-ce que vraiment, en écrivant : ” les hommes et les femmes sont parties ” au lieu de notre archaïque accord avec le genre non-marqué on endigue la progression du sexisme ?

Mais d’où ça vient ?

Ça changera la société ?

Pas vraiment, des pays à majorité anglophone (où les genres ne sont pas très marqués) ne sont pas plus féministes que la France. La société ne changera pas sans l’éducation des générations futures.

Vraiment inclusif ?

Le but de l’écriture inclusive : inclure tout le monde dans la langue. Mais est-ce vraiment le cas ? Oui et non, ça inclue les femmes qui ne se sentaient pas incluses mais ça exclue les aveugles et les dyslexiques selon l’association des aveugles de France. Ça peut paraître dérisoire en comparaison avec le nombre de femmes en France. MAIS, en un acte militant, on peut complexifier la vie de milliers d’aveugles et dyslexiques.

L’enseigner à l’école ?

Il ne vaut mieux pas ou sinon quand ce sera rentré dans la norme. Les élèves ayant un prof’ de français l’utilisant vont prendre l’habitude de l’utiliser, mais dès qu’ils changeront de professeur : leurs notes baisseront parce que ce que leur ancien professeur considère comme recommandable leur actuel considère ça comme une faute.

Un faux débat

C’est un débat purement politique. Que l’écriture inclusive s’impose où pas, la société française ne changera pas si on ne change pas la mentalité française et ça, ça se fait par le dialogue, la verbe, la pédagogie. Pas en étant agressif sur les réseaux sociaux comme le sont certains.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *