Un âge de consentement

6 ans après le plan de François Fillon contre les violences sexistes et sexuelles, le président a annoncé la fixation d’un âge minimum de consentement sexuel à 15 ans. Pour rappel, il n’y en avait pas en France contrairement aux autres pays occidentaux.

Délit d’outrage sexiste

L’ex-banquier a également évoqué un “délit d’outrage sexiste verbalisable immédiatement” !

Délation ?

Le chanoine de Latran et co-prince d’Andorre, Emmanuel Macron, veut que la parole se libère mais sans tomber dans la “délation”.

Prescription allongée

La prescription des violences sexuelles à l’encontre des enfants passera de 20 à 30 ans prochainement. Pour Macron, la lutte contre les violences subies par les femmes sera un cheval de bataille du quinquennat et des prochaines années.

Des critiques

La féministe, Caroline de Haas, dénonce, sur BFMTV, le manque de budget pour appliquer ces réformes et l’évocation de “délation” par le président de la République. Sandrine Rousseau quant à elle félicite ses réforme mais à l’instar de Mme de Haas demande plus de moyens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *